ATP :: AGENCE TCHADIENNE DE PRESSE : Actualités politiques économiques culturelles et sportives de la Tchad - Accueil


 






Etats généraux du Barreau : les avocats tchadiens dénoncent la corruption

Les travaux des Etats généraux du Barreau, démarrés le 11 novembre 2011 se sont achevés le dimanche 13 novembre dernier à la Bibliothèque nationale. Les avocats ont recensé durant ces trois jours tous les maux qui minent la profession et ont tenté de leur apporter des solutions appropriées.

Le bâtonnier de Lille en France Patrick Delmar a demandé à ce que les conditions d’entrer dans la profession d’avocat soient strictes. A propos de la corruption, principal obstacle de l’appareil judiciaire tchadien, Patrick Delmar a indiqué que si tous les acteurs du système judiciaire ne parviennent pas à sortir de cette véritable « peste », les magistrats et les avocats se condamnent et condamnent également le pays. Cela va se répercuter sur toute la génération future. Il faut, pour lui, un ordre des avocats fort et uni pour combattre la corruption.

Le bâtonnier Thomas Dingamgoto, Président de l’ordre des avocats du Tchad précise que les présents états généraux ont été organisés pour recenser les difficultés qui empêchent aux avocats tchadiens de jouer pleinement leur rôle dans la distribution de la justice. Il a également énuméré les principaux maux qui détruisent l’image de la profession et partant de la justice toute entière. Pour lui, la corruption, l’incompétence, le manque de formation et les querelles de personnes qui se font sentir au sein de tous les acteurs judiciaires. Pour ce faire, il encourage le Garde des Sceaux à mettre les moyens nécessaires pour que les magistrats, greffiers, notaires, huissiers et avocats soient de véritables maillons pour le bon fonctionnement du système judiciaire. Il l’exhorte à faire en sorte que les recommandations issues des présentes assises soient traduites dans le concret et d’œuvrer pour la perfection de la profession d’avocat car l’avocat est placé au centre de la protection des droits de tous les citoyens et aussi de l’Etat.

Dans les recommandations, les participants aux états généraux demandent au gouvernement d’accélérer le processus de la reforme des textes régissant la profession d’avocat, d’appuyer toute initiative tendant à la lutte contre la corruption ; reconnaître au barreau le rang de grandes institutions de la République et l’associer à la prise de décision ; veiller à la sécurité des avocats dans l’exercice de leur fonction et assurer leur libre circulation. Il s’agit aussi de privilégier la prestation des avocats tchadiens et mettre à leur disposition dans les palais de justice des locaux permettant l’exercice des activités de l’ordre tout en restaurant la pratique de stage des auditeurs de justice dans les cabinets d’avocats puis promouvoir le recrutement et la formation des magistrats.

L’ordre des avocats s’engage par ailleurs à créer un cadre de concertation permanente avec les différents acteurs judiciaires, instaurer la formation permanente des membres du barreau, mettre en place un comité de suivi et d’évaluation des activités du barreau, faire preuve de courage et d’impartialité dans la prise des décisions. Il entend faire une communication fluide des informations en sa possession. Les participants invitent enfin les institutions nationales et internationales à apporter un appui technique et financier aux initiatives du bureau.

A toutes ces préoccupations, le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Abdoulaye Sabre Fadoul assure que le gouvernement et surtout son département ne lésineront sur aucun moyen pour traduire dans les faits toutes ces recommandations dont la mise en œuvre incombe aux pouvoirs publics car il y va de l’intérêt et de la crédibilité de tout le service public de la justice. Le Ministère de tutelle, a poursuivi M. Abdoulaye Sabre Fadoul, doit aménager la place centrale qui doit être celle de l’avocat dans l’administration de la justice. Pour lui « si l’enracinement de l’Etat de droit dans notre pays passe indiscutablement par la contribution de la tangente politique suivie de deux décennies, la viabilité et la performance de cet Etat de droit est tributaire des efforts de tous les citoyens et plus particulièrement des acteurs judiciaires au sein desquels les avocats occupent une place spécifique ».

Kodibaye Christian










   Accueil | Contactez Nous | Site Map | E-mail | Login | Design | Copyright © 2011 ATP, Tchad.