ATP :: AGENCE TCHADIENNE DE PRESSE : Actualités politiques économiques culturelles et sportives de la Tchad - Accueil


 






Les journalistes se forment sur la notion du code d’éthique et déontologie

Une journée de réflexion sur « le Code d’éthique et de déontologie du journaliste », a été organisée le lundi 15 octobre 2012 par l’Union des Journalistes Tchadiens à la Maison des médias sise au quartier Moursal dans le 6ème arrondissement.
Cette assise a regroupé des journalistes de radios et journaux de la capitale environ 72. Plusieurs personnalités, dont le représentant, du PNUD, de l’UNESCO, du Haut Conseil de la Communication (HCC), des organisations professionnelles des médias et autres invités de marque, ont rehaussé de leur présence à cette rencontre. Elle a été présidée par le Ministre de l’Information et de la Communication Porte-parole du Gouvernement Hassan Sylla Bakari
Le Président de l’Union des Journalistes Tchadiens (UJT), M. Abba Moussa a indiqué que plancher sur l’Ethique et la Déontologie n’est aucunement fortuit au moment où la presse tchadienne publique et privée est constamment critiquée. Elle est critiquée par les uns et les autres, soi-disant assujettis au pouvoir ou encore faire le griottisme au lieu de sensibiliser le public, d’outrepasser sa mission, de verser dans la diffamation, l’incitation à la haine tribale et de ne pas respecter le Code d’Ethique et de Déontologie n’ont pas été perdus de vue par le Président. M. Abba Moussa de poursuivre que face à cette critique du rôle des médias au Tchad, il est utile de revoir le fondement de l’Ethique et de Déontologie du métier de journaliste.
La Vice présidente du Haut Conseil de la Communication (HCC) Mme Achta Damane, a rappelé aux journalistes que le droit à l’expression pluralisme est consigné par la Constitution du Tchad et les autres textes qui régissent la presse dans notre pays. Le Code de l’Ethique et de Déontologie du journaliste tchadien, selon la Vice Présidente fait partie des textes qui régissent le secteur de la Communication dans notre pays.
Mme Achta Damane a, en outre, interpellé les journalistes à respecter scrupuleusement ce Code. Car, le respect du Code d’Ethique et de Déontologie fait du bien à un journaliste qui connait son métier, il guide et oriente son action et son savoir faire. Elle a aussi ajouté que « le respect du Code d’Ethique et de Déontologie aidera ensuite le Haut Conseil de la Communication à faire son travail avec beaucoup de quiétude, car la mission du HCC n’est pas de traquer les journalistes, ni de les réprimer, mais plutôt de jouer un rôle de la régulation, des catalyseurs pour guider les hommes de médias dans leur carrière.
Le ministre de l’information et de la Communication, M. Hassan Sylla Bakari, a souligné que de nos jours, le Code de l’Ethique et de la Déontologie n’est pas respecté. « Nos radios, nos télévisions et journaux sont pris d’assaut par les brebis galeuses qui n’ont rien à voir avec le métier. Ils salissent ce noble métier qui est le journalisme. On ne peut pas faire le journalisme avec des insultes, des humiliations, des caricatures et des rumeurs, ou encore si on laisse d’autres personnes occupées nos colonnes à travers quelques muettes et soudoyées. Les lignes éditoriales sont dévouées à des insultes, à la haine tribale .Et aussi, si on met à mal la cohésion sociale, notre métier est en péril.» a-t-il déploré
M. Hassan Sylla Bakari a notamment salué l’initiative de l’Union des Journalistes Tchadiens qui a décidé de regrouper 72 journalistes de toute la presse nationale afin d’évoquer cette question qui fâche. Selon le ministre, le Président de la République, Chef de l’Etat, Idriss Deby Itno, a instauré la démocratie de façon volontariste, au prix des hommes et des femmes pour apporter cette liberté.
Il rassure les initiateurs de cette rencontre que le gouvernement sera à leur côté pour appuyer toutes les actions afin d’assainir ce métier. Aussi, les moyens nécessaires pour la formation seront-ils mis à la disposition de ceux qui veulent ou désirent faire le vrai journalisme pour développer le pays seront mis à leur disposition.
En clôturant les travaux, le représentant du Ministre de l’Information et de la Communication, conseiller Célestin Topona a affirmé que les théoriciens de l’Information et de la Communication s’accordent pour admettre que la liberté de presse à deux principes fondamentaux : « le premier est celui que les journalistes s’imposent eux-mêmes au travers de leurs codes d’Ethique et de Déontologie. Le second vient des lois qui régissent les différentes sociétés dans lesquelles évoluent les médias. Le droit à l’information implique aussi que le journaliste ait un accès à toutes les sources d’informations et la même liberté le guide dans la manière de traiter et de diffuser les données » a souligné Célestin Topona. La journée de réflexion sur le code d’Ethique et de Déontologie du journaliste tchadien, selon le Conseiller a permis aux professionnels de se ressourcer, d’appréhender les grands enjeux que doivent surmonter les journalistes afin d’affirmer leur professionnalisme.
A L’issue de cette réflexion les participants ont recommandé au Ministère de l’Information et de la Communication de continuer à appuyer l’organisation faitière qu’est l’UJT à former les journalistes tchadiens ; d’aider l’UJT à vulgariser le code d’éthique et de déontologie aux journalistes et aux organes de presse sur toute l’étendue du territoire national et à restaurer la crédibilité du métier de journaliste. Et aux organisations professionnelles de la Communication d’aider l’UJT à mobiliser les journalistes au respect des textes du métier de journalisme puis de s’impliquer activement aux différentes activités. En fin, à l’Assemblée Nationale de revoir la loi 017/PR/2010 Relative au Régime de la presse au Tchad pour l’adapter au contexte du moment, d’inviter le Gouvernement à respecter les textes relatifs à la loi o17 ; de consolider et renforcer les acquis en matière de liberté de presse.

Ndomadji Ndodegué










   Accueil | Contactez Nous | Site Map | E-mail | Login | Design | Copyright © 2011 ATP, Tchad.